mercredi 18 juillet 2018

Souviens-toi...en 1450 de Valérie Mas

« Souviens-toi, souviens-toi de la neige qui tombait en ce jour froid d’hiver. Souviens-toi de ses cheveux blonds qui flottaient dans le vent lorsqu’elle luttait fièrement contre ces fous qui lui lançaient des pierres. Souviens-toi d’elle. Souviens-toi de Mélisande…, souviens-toi de la sorcière en 1450… » 2017, Emma vit en Amérique et Gabriel en Europe. Des milliers de kilomètres et un océan les séparent, rien ne les destinait à se rencontrer. Rien, sauf une lettre annonçant à Emma être la dernière héritière d’une famille française dont elle ignorait l’existence. Un héritage vieux de plus de 500 ans...Une porte ouverte sur le 15eme siècle. Ils seront entrainés, malgré eux dans les méandres du temps et aux portes de Mélisande emprisonnée pour sorcellerie en 1450. 

Mon avis :

Bluffant : c'est le mot qui m'est venu une fois ce livre terminé ! Ce n'est pas la première histoire qui navigue entre 2 époques mais je dois dire qu'ici l'auteur a réussi son coup tout en y incluant de l'originalité.

Le prologue nous entrouvre la porte de 1450 en nous montrant Mélisande, jeune femme accusée de sorcellerie pourchassée par les villageois de Sarlat. Elle confie sa fille Caitlin à une villageoise Dairine avant d'être capturée.
Le roman commence ensuite en 2017 avec les présentations alternées d'Emma et de Gabriel. Emma est hypnothérapeute et vit à Montréal. Gabriel vit à Sarlat, est menuisier et tient une boutique d'antiquités. Il a des flashs et des étourdissements mais ses examens n'ont rien révélé d'anormal. Emma mène une vie plutôt tranquille jusqu'au jour où elle reçoit une lettre d'un notaire la désignant comme seule héritière d'une famille française. Elle croit d'abord à une erreur puis se dit que quelques jours de vacances en France seraient les bienvenus. Le "hasard" d'une panne de voiture lui fera rencontrer Gabriel, et le destin se chargera du reste. Ses visites de Sarlat lui laissent des impressions étranges de malaise ou de déjà-vu, les gens qu'elle rencontre lui racontent des choses bizarres, tout cela éveille sa curiosité mais lui fait peur en même temps. Le lien avec Gabriel devient très vite profond et leur histoire d'amour va réveiller les secrets enfouis et la révélation du notaire va les emmener jusqu'en Irlande chercher des réponses à leurs questions.
Et c'est là que l'auteur nous fait faire une plongée dans le Moyen-Age de l'Inquisition par un moyen original : l'hypnose ! On découvre toute l'histoire de Mélisande, de l'amour de sa vie Adrian et de leur fille Caitlin. Elle montre la générosité d'une jeune femme qui utilise les plantes pour soigner les autres mais se retrouve face à la cruauté barbare des soldats, juge et villageois, prompts à la traiter de sorcière parce qu'elle est trop belle ou qu'elle dérange certains...On tremble pour elle, on est heureux avec elle, c'est un personnage envoûtant !
Les descriptions de Sarlat comme de l'Irlande donnent vraiment envie de partir marcher sur leurs traces, elles sont très réalistes, vivantes. On parcourt ce chemin avec eux et les révélations, très étonnantes, n'arrivent qu'à la toute fin.

L'originalité c'est que les malédictions ne sont pas toujours celles qu'on pense et ne révèlent en fait que les plus noirs desseins des hommes et leur soif de pouvoir.
Roman historique, romance, récit initiatique à la recherche de ses origines, ce livre est tout cela à la fois ! Il mêle habilement 2 époques et 2 histoires d'amour, qui sont liées "au-delà du temps", c'est magique 💖

Extraits :

« Je restai immobile quelques secondes, fixant la porte qui venait de se refermer sur cet homme qui était comme un ange gardien pour moi. Comment aurais-je vécu tout ça sans lui, sans son soutien, sans sa présence et son réconfort ? Il m’était devenu indispensable, sa présence m’était essentielle, voire vitale. Je ne m’imaginais même plus sans lui. »
«  Qu’avait fait Emma de moi ? Elle m’avait simplement ramené à la vie. Je n’étais qu’un être sans âme avant elle. »



lundi 11 juin 2018

La fille des Templiers de Mireille Calmel

19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l’Ordre du Temple, est brûlé en place publique.
Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor.
Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.
C’est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !

Huit ans plus tard… 

15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
Quel secret détient-elle ?
Qu’a-t-elle à voir avec l’ordre du Temple ?
Un homme lui confie :
– Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !

Une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, des Rois maudits, avec ce vingtième roman, Mireille Calmel signe un roman d’aventure fascinant.

Mon avis :

J'ai reçu ce livre en service presse par les Editions XO que je remercie chaleureusement 😍
On part toujours à l'aventure quand on ouvre un roman de Mireille, et celui-ci ne déroge pas à la règle ! Un morceau de l'histoire des templiers que personne n'a jamais traité se dévoile pour notre plus grand plaisir...

C'est très difficile de ne pas trop en dévoiler...
Flore Dupin, jeune fermière de Rethel, menait une existence tranquille jusqu'à ce qu'elle soit pourchassée par les soldats de l'inquisiteur Robert Gui. Elle n'en comprend pas la raison, elle n'a rien à se reprocher, mais Armand le rémouleur, la convainc de fuir avec lui. D'abord méfiante face à cet homme qu'elle connaît à peine, et qui ne répond pas à ses questions, elle comprend qu'il est là pour la protéger, même si elle ne sait pas pourquoi. Flore est jeune, innocente, elle se laisse guider car elle a tout perdu et se sent seule.

Jeanne de Dampierre, fille de la comtesse de Rethel, maîtresse du roi, est l'héroïne de ce tome. Elle a dû subir son sort, le roi ayant ordonné qu'elle entre en béguinage (un ordre où les femmes sont libres, ni nonnes ni mariées) car il était tombé amoureux d'elle. Mais cette condition la rend plus libre de ses mouvements. Elle croit devoir accomplir une tâche qui n'est pas la sienne et va se mettre en danger.
L'inquisiteur Robert Gui est diabolique (bien plus que ceux qu'il soumet à la question), cruel, il n'attend qu'un faux pas de ceux qu'il traque, leur tend des pièges, mais lui aussi cache son propre secret !
Tous les personnages ont des liens entre eux, certains en connaissent les secrets, d'autres non, et nous allons de surprise en surprise !

J'ai découvert l'ordre des béguines, l'existence et l'importance de la sainte ampoule, l'histoire de Sainte Colombe.
Nous découvrons un lien surprenant entre l'Ordre des Templiers et la malédiction des rois maudits : punition divine, vengeance humaine...tout est très lié ! Leur trésor n'était semble-t'il pas seulement constitué d'or, mais aussi de secrets bien gardés !

Toutes ces découvertes et révélations sont passionnantes et posent encore plus de questions, que nous n'aurons bien sûr que dans le tome 2. Et forcément Mireille en tant qu'auteur bien sadique, clôt ce premier tome sur un moment terrible de suspense 😟😥 Dire qu'il va falloir attendre octobre pour lire la suite !!

mercredi 30 mai 2018

L'amour entre deux rives de Marine Ienzer



Amy, bientôt 30 ans et une vie un peu trop routinière à son goût, quitte Paris pour la Bretagne sur un coup de tête. Elle a accepté une étrange proposition reçue par mail : rafraîchir une vieille demeure contre un salaire conséquent.
Tout juste arrivée à Bénodet, elle comprend pourquoi l’offre n’a pas trouvé preneur pour l’instant : la maison est hantée par Will, un fantôme aussi séduisant qu’arrogant.
D’abord électrique, cette cohabitation évolue doucement vers une relation tendre et complice qui pousse Amy à enquêter sur le passé de Will : quel drame le retient sur Terre ?

Mon avis :

Enorme coup de cœur 💓💖 pour cette magnifique histoire d’amour portée par 2 personnages sincères et touchants.
Un roman tout en délicatesse, en émotions, mené par une écriture précise et poétique qui nous transporte dans un cadre superbe. On s’y croirait et on n’a qu’une envie : aller en Bretagne, sur cette terre de légendes.
Le destin,  les rencontres…et si tout ça n’était pas seulement du hasard ? Et si nos proches disparus nous orientaient subtilement vers ce qu’il y a de mieux pour nous ?

Amy quitte tout sur un coup de tête après avoir vu une annonce pour un travail de maison à restaurer dans un village où a vécu sa grand-mère. La maison est magnifique, avec vue sur la mer, mais le propriétaire ne peut trouver personne pour y faire les travaux. Pourquoi ? Parce qu’elle est hantée !! Quand on ne voit pas le fantôme, ses manifestations peuvent en effet effrayer, mais là, Amy le voit ! Elle va le cacher à tout le monde, forcément qui la croirait ? Will, ce fantôme à l’air bien vivant, ne peut pas l’effrayer mais va quand même tenter de la décourager, car il est chez lui et n’aime pas être dérangé. Mais Amy est aussi têtue que lui, et les confrontations sont très drôles. Et petit à petit, ils se découvrent des goûts communs, des évidences, ils se défendent mutuellement. Il veille sur elle, sur son sommeil et elle dément les rumeurs d’esprit errant. Leurs sentiments évoluent, et même s’ils savent pertinemment que c’est impossible, qu’ils n’ont pas d’avenir et que ça ne peut les mener qu’à la souffrance, ils ne peuvent pas lutter contre l’amour. L’alternance de leurs points de vue nous permet de connaître leur histoire et leurs sentiments et nous les rend très attachants tous les deux.

L’atmosphère est à la fois légère et pesante, ils veulent profiter du temps passé ensemble et en même temps ils savent qu’il n’y a pas d’avenir possible. La présence ponctuelle de Logan, le neveu d’Amy, qui lui aussi peut voir Will, allège un peu ce climat : l’insouciance et la simplicité d’un enfant de 6 ans, même très précoce et intelligent !

Pourquoi Amy peut voir Will ? Comment leur histoire finira-t-elle ? Qui est son voisin Zac et pourquoi s’intéresse-t-il à cette histoire de fantôme ? Que cache Will et qu’a t-il enduré pour rester depuis 50 ans dans ces murs ?

De révélations en secrets de famille, le passé refait surface pour libérer les consciences et les âmes. Le pardon fait partie du chemin, pardonner aux autres et surtout à soi-même.

Ce roman est un merveilleux message d’espoir sur la question du deuil, de la vie après la mort et sur les liens entre les vivants et les disparus. Car ce n’est pas seulement du roman…Tous les jours, des chercheurs, des scientifiques cherchent à prouver l’existence de ces présences, de cet autre monde par différents moyens : médiumnité, hypnose, NDE, recherches sur le cerveau, physique quantique, énergétique…

Qu’on les appelle fantômes, entités, esprits, il y a une chose dont je suis sûre, c’est qu’ils seront là pour nous accueillir quand on passera de l’autre côté, et j’ai beaucoup aimé la façon dont l’auteur le voit et le décrit, ça correspond bien à la mienne 😇 Elle reste à la lisière du paranormal sans aller dans le fantastique, tout est crédible et laisse ouvert le champ des possibles 😍


Extraits :


« Vous ne pensez pas que la meilleure façon de rendre hommage à nos morts est de continuer  à vivre nos vies en gardant en tête tous les bons moments passés avec eux ? Leur présence est éphémère mais le souvenir, lui, reste. »

« J’ai toujours imaginé que la vie était une aventure, un voyage qui aboutit à quelque chose de plus grand. Une sorte de test où l’endurance des hommes est mise à rude épreuve. On rencontre des obstacles, nous devons faire face à des difficultés, affronter les épreuves, faire des choix cruciaux qui déterminent le reste de notre vie…Nous affrontons la maladie, nous rencontrons de nouvelles personnes, créons des liens et en brisons d’autres. Je crois que chaque chose que l’on fait à chaque instant nous définit. Tout ce qui nous arrive entre notre venue au monde et notre départ n’est pas le fruit du hasard mais simplement une façon de voir de quelles manières nous faisons face aux difficultés du quotidien. Je pense que si nous faisons de notre mieux pour honorer ce cadeau si précieux qu’est la vie, nous finirons par être récompensés en trouvant la paix dans un endroit où la peine et la souffrance n’existent pas… »

« Je ne comprends pas la vie. J’ignore ce qu’elle attend de nous : je n’ai jamais cru au hasard. Alors pourquoi le destin nous a-t-il fait nous rencontrer tout en créant autant d’obstacles pour nous séparer ? »

« La frontière entre nos deux mondes est si fine qu’elle se limite le plus souvent à ce qu’on veut bien voir et croire. Même après nous avoir quittés, nos proches ont une influence sur nos vies. Ils sont présents pour apaiser nos peines dans les moments difficiles, pour nous montrer du doigt la bonne direction quand on se retrouve à la croisée des chemins, ou simplement pour donner un coup de pouce au destin en faisant en sorte qu’une personne apparaisse dans notre vie pour y laisser une empreinte indélébile. »